Blog Viewer

De l’importance d’écouter

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2019/08/06/the-importance-of-listening
août 06, 2019, Par: Megan Wood

L’article :

Ostaszkiewicz, J., Lakhan, P., O’Connell, B., et M. Hawkins. Ongoing challenges responding to behavioural and psychological symptoms of dementiaInternational Nursing Review: Ageing and Aged Care, 62, 2015, p. 506–516.

Ces auteures ont effectué une étude descriptive, exploratoire et qualitative centrée sur les difficultés récurrentes des interactions avec les résidents atteints de démence en établissement de soins de longue durée, plus spécifiquement ceux qui ont des symptômes comportementaux et psychologiques de la maladie. Infirmière-conseil principale, je trouve ce travail intéressant et informatif.

La recherche avait pour but d’examiner les expériences du personnel infirmier qui soigne des résidents atteints de démence et les stratégies qu’il emploie pour ce faire. Parmi les nombreux comportements difficiles observés chez les résidents atteints de démence, il y a l’errance, l’accumulation compulsive, les jurons, la paranoïa et l’agressivité. Cette étude propose aux lecteurs des outils pour gérer ou atténuer ces comportements et décrit les difficultés qu’éprouve le personnel qui se sent sous-estimé.

Je pense que cette étude serait utile pour toutes les infirmières et tous les infirmiers, pas seulement ceux qui travaillent en établissement de soins de longue durée ou avec des résidents atteints de démence. Dans leurs entrevues avec des infirmières et infirmiers, les chercheuses se sont intéressées aux nombreux facteurs qui contribuent à la qualité des soins, comme l’importance d’une équipe de gestion d’un grand soutien, les difficultés inhérentes à l’adaptation au changement et la normalisation regrettable des blessures au travail. Ces thèmes sont bien connus du personnel infirmier qui travaille avec de nombreux groupes démographiques et avec des patients que l’on peut considérer comme difficiles.

Apprendre à connaître les résidents, repérer leurs signes avant-coureurs ou leurs déclencheurs et gérer l’environnement sont des stratégies déterminantes pour le personnel infirmier, quel que soit l’endroit où il travaille. En un mot comme en mille, nous devons prendre le temps de connaître les gens dont nous prenons soin.

Les auteures décrivent également le sentiment tenace qu’ont les infirmières et les infirmiers de ne pas être appréciés à leur juste valeur, en particulier quand leurs opinions sont ignorées, et leurs décisions contrecarrées, comme quand ils doivent défendre leurs décisions cliniques pendant leur quart. Tous les professionnels des soins de santé, y compris les infirmières et infirmiers, débutants ou chevronnés, peuvent bénéficier des enseignements de ces auteures sur les façons de s’assurer que le personnel se sente entendu et soutenu et ait des attentes raisonnables dans son travail au quotidien.

Dans tous les milieux de soins de santé, le personnel infirmier rencontre les mêmes difficultés. Pour citer une infirmière qui a participé à l’étude, « Ils (les gestionnaires) viennent juste deux minutes et ils vous disent quoi faire… Passez donc huit heures avec nous pour comprendre ce que nous vivons. » Cette observation a trouvé un écho en moi, comme lectrice et comme infirmière, parce que nous devons penser aux soignants de toutes les professions qui contribuent à la qualité des soins. Nous devons montrer à notre personnel, nos collègues et, surtout, à nos résidents que leur expérience est importante pour nous et que nous l’apprécions. Nous devons écouter.

La nécessité d’écouter est le plus grand message que j’ai retenu de cette étude. Il est important d’entendre ce que nous disent nos collègues infirmières et infirmiers, quelle que soit la population qu’ils servent. Si nous ne nous entendons pas et si nous ne nous soutenons pas les uns les autres, nous ne pouvons pas entendre ou soutenir nos résidents.


Megan Wood a fait son B.Sc.inf. à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et fait actuellement sa Maîtrise de sciences infirmières à l’Université Memorial de Terre-Neuve. Elle est infirmière autorisée à Yellowknife (T. N.-O.), où elle travaille comme infirmière-conseil. Elle se passionne pour le leadership infirmier et le vieillissement en santé la vie durant.

#recherche
#vieillissement
#démence
#relationpersonnelinfirmier-patients
0 comments
25 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire