Blog Viewer

Votre clientèle est-elle admissible à un traitement par agonistes opioïdes injectable? Lignes directrices et questions à poser

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2024/07/03/injectable-opioid-agonist-therapy

Ressources et conseils pour aider le personnel infirmier à fournir des soins sûrs et axés sur la clientèle

Par Marlene Haines et Amanda LaBelle
3 juillet 2024
istockphoto.com/FrazaoStudio
Le traitement par agonistes opioïdes injectable (TAOi) est une option pour les personnes qui consomment des drogues. Les médicaments injectables peuvent être utiles aux personnes qui n’ont pas trouvé d’efficacité dans les médicaments oraux ou qui souhaitent continuer à s’injecter des opioïdes de façon plus sûre.

Cet article fait partie de la série La réduction des méfaits sauve des vies d’infirmière canadienne.


Le Canada est actuellement au cœur d’une crise d’intoxication aux drogues. Les drogues provenant d’un approvisionnement non réglementé sont généralement contaminées par des substances inconnues telles que des analogues du fentanyl, des benzodiazépines et d’autres sédatifs, ce qui fait que les gens n’ont aucun moyen de savoir ce que contiennent les drogues qu’ils consomment. Les personnes qui consomment des drogues continuent d’être extrêmement marginalisées et stigmatisées. Par exemple, on associe encore beaucoup la consommation de drogues à un choix personnel plutôt qu’à une réaction à un traumatisme complexe ou à une douleur non traitée. La prestation de soins appropriés, sûrs et axés sur la clientèle aux personnes qui consomment des drogues est une composante essentielle de la pratique infirmière.

Options pour les personnes qui consomment des drogues

Un éventail de services et de programmes est nécessaire pour apporter du soutien aux personnes qui consomment des drogues. Les programmes d’approvisionnement plus sûr sont une option pour lutter contre les méfaits de la consommation non réglementée. Ces programmes sont basés sur des principes de réduction des méfaits et visent à fournir aux personnes qui consomment des drogues des médicaments sur ordonnance de qualité pharmaceutique comme une option plus sûre que les drogues non réglementées dont le contenu est inconnu (Association canadienne des personnes qui consomment des drogues, 2019).

Option injectable pour les personnes qui consomment des substances

Le traitement par agonistes opioïdes injectable (TAOi) est une option pour les personnes qui consomment des drogues. Ce traitement est un programme fondé sur des données probantes destiné aux personnes souffrant d’un trouble grave de la consommation d’opioïdes qui s’injectent des opioïdes non réglementés. Les programmes de TAOi fournissent à la clientèle de l’hydromorphone ou de la diacétylmorphine (héroïne de qualité pharmaceutique) injectable dans un contexte supervisé.

Les médicaments injectables peuvent être utiles aux personnes qui n’ont pas trouvé d’efficacité dans les médicaments oraux ou qui souhaitent continuer à s’injecter des opioïdes de façon plus sûre. Les doses de médicaments sont fournies tout au long de la journée, injectées par la clientèle sous le regard des fournisseurs de soins de santé, souvent le personnel infirmier. La clientèle s’injecte généralement ses doses de médicaments par voie intraveineuse (bolus intraveineux), bien que les doses puissent être administrées par voie intramusculaire. Les programmes de TAOi sont conçus pour prendre en charge les envies d’opioïdes et les symptômes de sevrage de la clientèle.

Les TAOi sont généralement proposés à la clientèle qui souhaite diminuer ou cesser sa consommation non réglementée d’opioïdes. Les objectifs communs de la clientèle qui participe au programme peuvent être les suivants : (1) consommer des drogues de façon plus sûre; (2) atténuer les méfaits et les risques associés à la consommation de drogues non réglementées; (3) diminuer le risque de transmission de maladies infectieuses; (4) enrayer les comportements criminels; (5) diminuer le risque de surdose; (6) améliorer la santé mentale ou physique; et (7) augmenter l’autonomie et la prise de décision en matière de consommation de drogues. Dans l’ensemble, il est essentiel que les infirmières et infirmiers aident la clientèle à atteindre ses propres objectifs.

Le TAOi s’inscrit dans un continuum de soins. Certains clients souhaitent s’efforcer d’atteindre l’abstinence, tandis que d’autres veulent poursuivre le TAOi pour le reste de leur vie ou passer à d’autres options en matière de traitement. Les infirmières et infirmiers doivent reconnaître que l’abstinence n’est pas toujours une démarche constructive ou réaliste de la consommation de drogues non réglementées et que chaque cliente ou client a ses propres objectifs.

Lignes directrices sur le TAOi

Il existe un certain nombre de lignes directrices sur le TAOi extrêmement utiles et informatives que le personnel infirmier peut consulter (p. ex. Guidance for injectable opioid agonist treatment for Opioïd Use Disorder du British Columbia Centre on Substance Use et les Lignes directrices cliniques nationales pour le traitement par agonistes opioïdes injectables du trouble lié à l’usage d’opioïdes de l’Initiative canadienne de recherche sur les impacts des substances psychoactives). Les composantes communes du programme sont les suivantes :

Admissibilité au programme

Les clients sont évalués pour déterminer s’ils sont admissibles à un programme de TAOi. Les doses initiales d’hydromorphone1 sont déterminées au cas par cas. Les doses initiales typiques sont de 60 à 90 mg d’hydromorphone par voie intraveineuse répartis en trois à six doses au cours de la journée (p. ex. 30 mg d’hydromorphone IV x trois doses/jour).

Ajustements de la médication

Au cours de la première semaine du programme de TAOi, les doses doivent être rapidement ajustées afin d’optimiser l’efficacité du médicament et, idéalement, d’atteindre un effet thérapeutique. Certains aspects d’un programme de TAOi peuvent varier, comme le nombre d’injections par jour, la dose de chaque injection, et le délai entre les injections. Par ailleurs, les doses par intraveineuse sont généralement associées à des prescriptions d’opioïdes à action prolongée (p. ex. méthadone et morphine orale à libération lente) pour prendre en charge les symptômes de sevrage.

Évaluations

Les évaluations avant et après l’administration d’une dose sont des éléments essentiels des programmes de TAOi. Les outils d’évaluation couramment utilisés sont l’échelle clinique de sevrage des opioïdes, l’échelle subjective du sevrage d’opioïdes et l’échelle de sédation induite par opioïdes de Pasero. Les signes vitaux doivent être surveillés tout au long des interactions, y compris la fréquence respiratoire et les niveaux de saturation pulsée en oxygène (spO2).

Surveillance

Les clients doivent rencontrer régulièrement leur équipe soignante pour évaluer la nécessité de modifier la dose, de recourir à des traitements d’appoint, de bénéficier d’un soutien supplémentaire (p. ex. soins primaires, travail social, counseling), et d’évaluer les objectifs. Le personnel infirmier peut offrir à sa clientèle un soutien continu pour l’aider à atteindre ses objectifs.

Questions fréquemment posées

Je suis une infirmière qui va s’occuper d’un client en TAOi pendant un certain temps à l’hôpital ou dans la communauté. Que dois-je faire?

Il est essentiel que les clients reçoivent leurs médicaments TAOi pendant leur séjour à l’hôpital. Le personnel infirmier doit s’entretenir avec le client et l’équipe de TAOi pour s’assurer que les doses de médicament sont administrées à temps. En cas de retard de l’administration des médicaments, les clients risquent de quitter l’hôpital contre l’avis du médecin, de présenter de graves symptômes de sevrage aux opioïdes ou de ne pas recevoir les soins dont ils ont besoin.

Les ordonnances de TAOi des clients ne doivent pas être modifiées; les doses doivent être administrées comme elles le seraient dans le cadre de leur programme de TAOi (p. ex. les doses par voie intraveineuse doivent être administrées sous forme de bolus intraveineux). Si les infirmières ou infirmiers ont des inquiétudes ou des doutes, ils doivent en parler à l’équipe soignante responsable du TAOi et consulter les lignes directrices pour plus d’information. On doit se rappeler que les médicaments prescrits dans le cadre du TAOi doivent être traités de la même façon que les autres médicaments prescrits.

Le congé du programme de TAOi doit s’accompagner d’un plan de retour dans la communauté afin que les doses de médicaments de la cliente ou du client ne soient pas modifiées. Idéalement, le personnel infirmier ne devrait pas permettre les congés les fins de semaine, les jours fériés et les soirs pour permettre aux clients à reprendre contact avec leur équipe responsable du TAOi.

Je suis une infirmière qui prendra soin régulièrement d’une cliente ou d’un client participant à un programme de TAOi. Comment puis-je optimiser les soins que je lui offre?

Les infirmières et infirmiers doivent s’efforcer d’établir des relations thérapeutiques sûres avec tous les clients. Ils doivent reconnaître que les personnes qui consomment des drogues sont confrontées à la stigmatisation et à la marginalisation au sein du système de santé et qu’ils peuvent hésiter à s’engager avec de nouveaux fournisseurs de soins. Les infirmières et infirmiers doivent mettre en application des démarches axées sur la clientèle et tenant compte des traumatismes, et s’efforcer de changer la culture de la stigmatisation au sein du système de santé.

Si un membre du personnel infirmier est amené à s’occuper régulièrement d’une cliente ou d’un client en TAOi, il doit réfléchir à la façon dont il peut élaborer un plan de soins flexible et approprié en partenariat avec cette cliente ou ce client.

Cette cliente ou ce client reçoit plus d’opioïdes que je n’en ai jamais administrés à personne. Les risques de surdose en lien avec les médicaments que je lui administre sont-ils préoccupants?

Les clients qui participent à un programme de TAOi ont une tolérance extrêmement élevée aux médicaments opioïdes. Les membres du personnel infirmier doivent se rappeler qu’il s’agit de médicaments que la cliente ou le client reçoit régulièrement et qu’elle ou il a toléré au sein de la communauté. Il est important de noter que toute nouvelle douleur doit être considérée comme un problème distinct et traitée avec d’autres médicaments ou traitements. Les membres du personnel infirmier doivent procéder à des évaluations préalables et postérieures complètes lorsqu’ils administrent des médicaments dans le cadre du TAOi afin d’assurer la sécurité des clients. Par ailleurs, les infirmières et infirmiers peuvent garder de la naloxone à portée de main en cas d’urgence.

La diacétylmorphine ou l’hydromorphone peuvent être utilisées, mais l’hydromorphone est plus couramment utilisée, car elle tend à être plus accessible sur ordonnance ou par l’entremise de listes de médicaments.

Référence

Association canadienne des personnes qui utilisent des drogues. Safe supply: Concept document, Février 2019. Tiré de https://www.capud.ca/capud-resources/safe-supply-projects


Marlene Haines, inf. aut., est candidate au doctorat à l’Université d’Ottawa, Faculté des sciences de la santé, École des sciences infirmières.
Amanda LaBelle, inf. aut., est infirmière coordonnatrice à Ottawa Inner City Health.

#analyse
#dépendances
#réductiondesméfaits
#relationpersonnelinfirmier-patients
#étudesinfirmières
#stigmatisation
#usagedesubstancespsychoactives

0 comments
4 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire