Blog Viewer

Nos aliments sont encore excessivement salés

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2016/06/05/our-food-supply-is-still-salty-to-a-fault
juin 05, 2016, Par: Bill Jeffery, B.A., LL.B.

Ne se fait pas la réputation d’ennemi numéro 1 de la santé publique qui veut. Bien entendu, au chapitre de la nourriture, les concurrents sont nombreux. Au Canada, la mauvaise alimentation tue plus de gens que n’importe quel autre facteur de risque, y compris le tabac : près de 51 000 morts en 2013, d’après l’Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l’Université de Washington.

Fin 2007, le ministre de la Santé de l’époque a créé un groupe d’experts pour élaborer un plan de réduction de la consommation de sodium. Ces chercheurs universitaires, lobbyistes de l’industrie, fonctionnaires et promoteurs de la santé ont délibéré, fait des recherches et interviewé des spécialistes pendant plus de deux ans. En juillet 2010, le Groupe de travail sur le sodium (GTS) a publié un ensemble de recommandations pour modifier la réglementation de l’étiquetage nutritionnel et les conseils du Guide alimentaire canadien et exhorter les entreprises alimentaires à respecter des cibles de réduction volontaire du sodium et à rendre compte de leurs progrès.

L’année s’est écoulée, et il n’a pas été question de mise en œuvre. Pourtant, le premier ministre de l’époque a publié un communiqué de presse de fin d’année, vantant les cibles de réduction du sodium comme l’une des grandes réussites du gouvernement en 2010. Puis 2011 est passé, sans qu’on en reparle.

En 2012, Santé Canada a fixé des cibles de réduction du sodium pour plus de 100 catégories d’aliments. Mais ces cibles étaient volontaires; elles visaient à motiver l’industrie alimentaire.

Un projet de loi d’initiative parlementaire a ensuite proposé la mise en application obligatoire des recommandations très complètes du GTS. Il a reçu le soutien de 70 spécialistes du sodium et groupes actifs dans le domaine de la santé. Lors du vote, en 2013, tous les députés de l’opposition et un député conservateur ont soutenu le projet de loi, mais il a été rejeté.

Juste avant les élections fédérales de 2015, le gouvernement conservateur a proposé de timides réformes de l’étiquetage qui auraient aidé, à la vitesse de l’escargot, à atteindre les cibles de réduction volontaire fixées par Santé Canada. À son grand crédit, le Parti libéral a promis dans sa campagne de régler la question de l’étiquetage nutritionnel et a promis de « [mettre] en place des règles plus sévères [...] pour réduire l’apport de sel dans les aliments transformés ». Maintenant que les Libéraux sont au pouvoir, je compte beaucoup sur eux. Nous ne pouvons plus attendre.

En 2013 , des chercheurs de l’Université de Toronto ont rapporté que les niveaux de sodium dans les aliments servis au restaurant avaient baissé, en moyenne, de 25 malheureux milligrammes (soit environ 2 % de l’apport de sodium d’un repas de restaurant typique) entre 2010 et 2013. L’objectif du GTS était que d’ici 2013, les Canadiens aient déjà bien réduit leur consommation de sodium, passant en moyenne de 3 500 mg par jour à seulement 2 300 mg.

Une seconde étude portant sur la même période a montré que le pourcentage d’aliments vendus en épicerie qui atteignaient les cibles les moins ambitieuses de Santé Canada était passé de 51 % à 58 %, une modeste amélioration.

Ces chiffres sont loin de montrer une transformation majeure. Qui plus est, les résultats d’une étude réalisée en 2014 montraient qu’en milieu hospitalier, la nourriture destinée aux patients, au personnel et aux visiteurs n’était pas conforme aux recommandations de Santé Canada en matière de sodium.

Demandons à nos députés de faire pression sur la ministre de la Santé, Jane Philpott, pour qu’elle mette un terme à l’ajout de sel en cuisine par les restaurants et les compagnies alimentaires et qu’elle mette enfin en pratique les conseils du GTS.


Bill Jeffery, B.A., LL.B., est directeur général du Centre for Health Science and Law et éditeur du magazine Food for Life Report, lancé en juillet. Il faisait partie du Groupe de travail sur le sodium.

#opinions
#alimentsetnutrition
#lois
0 comments
15 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire