Blog Viewer

Une équipe de soins à domicile en milieu rural améliore le traitement des plaies grâce à des pratiques optimales

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2022/11/07/rural-home-care-wound-management

Le personnel infirmier de l’Alberta a reconnu la nécessité d’aborder les incohérences dans l’offre de soins

Par Cheryl Grady et Celine Feagan
7 novembre 2022
istockphoto.com/portfolio/dusanpetkovic
L’équipe CHC a reconnu la nécessité d’améliorer la prestation des soins des plaies après avoir relevé des incohérences dans les connaissances, les attitudes et les pratiques des divers praticiens dans la prise en charge des plaies.

Cochrane est nichée au pied des Rocheuses, et l’équipe de soins à domicile de Cochrane (CHC) fait partie de la zone de Calgary au sein des Services de santé Alberta. L’équipe CHC offre ses services aux clients ruraux de la ville de Cochrane et de la région environnante, qui compte plus de 40 000 habitants. Les services de soins à domicile sont fondés sur l’évaluation des besoins et sont principalement fournis au domicile du client ou en milieu clinique au Centre de santé communautaire de Cochrane.

Les clients présentant des plaies peuvent être pris en charge à la clinique ou à domicile, selon qu’ils disposent ou non d’un moyen de transport et qu’ils peuvent se déplacer. Le soin des plaies est assuré par une équipe multidisciplinaire composée de 10 infirmières ou infirmiers autorisés (IA), cinq infirmières ou infirmiers auxiliaires autorisés (IAA), deux ergothérapeutes, une physiothérapeute, une travailleuse sociale, une assistante thérapeutique, 20 assistants en soins de santé, et deux membres du personnel de soutien. Les membres de l’équipe professionnelle prennent en charge environ 425 clients actifs. Une moyenne de 600 nouveaux patients y est accueillie chaque année.

Prestation des soins des plaies

En 2015, l’équipe CHC a reconnu la nécessité d’améliorer la prestation des soins des plaies après avoir relevé des incohérences dans les connaissances, les attitudes et les pratiques des divers praticiens en matière de soins des plaies. L’Association canadienne de soins et de services à domicile (2012) a indiqué qu’une grande partie des interactions quotidiennes avec les clients concerne le traitement et la prévention des plaies. Baich, Wilson et Cummings (2010) affirment qu’un tiers de tous les clients des soins à domicile et des soins communautaires ont des besoins en matière de soins des plaies. Pour appuyer davantage le besoin élevé de soins des plaies dans la communauté, nous savons aussi que 50 % des soins fournis par les travailleurs à domicile au Canada comportent le soin des plaies (McIsaac, 2007).

Les moteurs du changement étaient le personnel de soins directs qui savait qu’il était possible d’améliorer la prestation des soins aux patients, mais qui ne savait pas par où commencer. Bien que tous les membres du personnel soient des généralistes, beaucoup d’entre eux avaient des niveaux de compétences et de connaissances différents en matière de soins des plaies centrés sur le patient. En mettant en œuvre une démarche cohérente à la formation et à la prestation des soins — comme la normalisation du recours aux outils validés et aux mesures des résultats, l’amélioration de la connaissance des produits et la garantie d’une programmation cohérente des rendez-vous — on a émis l’hypothèse que ces mesures se traduiraient par une amélioration des résultats pour les clients et des économies pour le système de soins de santé.

Formation, mentorat et soutien

Pour que le changement de pratique proposé soit réalisable et durable, trois éléments étaient essentiels : l’accès à la formation, l’accès au mentorat et le soutien de la part de la direction. L’initiative a été menée par une physiothérapeute comptant 15 ans de spécialisation dans le soin des plaies. Elle a suivi le cours interdisciplinaire international sur les soins des plaies (IIWCC) en 2006 et s’est jointe à l’équipe CHC en 2015, apportant une mine de connaissances et d’expertise et la volonté de mener le projet.

Les moteurs du changement étaient le personnel de soins directs qui savait qu’il était possible d’améliorer la prestation des soins aux patients.

La physiothérapeute a pu dispenser la formation d’abord aux IA et aux IAA, et les nouveaux membres du personnel ont ensuite suivi les cours à Calgary. Cette formation a permis à chacun d’acquérir les connaissances de base sur les soins des plaies en incorporant les outils d’évaluation, les soins des plaies au chevet, le choix des pansements et les méthodes de documentation. Les principes du projet s’alignaient sur le Cycle de prévention et de gestion des plaies adopté par Plaies Canada (Orsted et coll., 2017).

L’initiative a permis à l’équipe CHC d’établir des programmes de formation sur les soins de la peau et des plaies pour les nouveaux employés. Dès qu’ils achèvent chaque programme, les membres du personnel progressent vers des cours plus avancés.

Transition vers la pratique au chevet du patient

Bien que l’enseignement didactique soit important, sa transition vers la pratique au chevet du patient est plus difficile. L’équipe a renforcé les enseignements dispensés en classe lors du rapport matinal, des visites hebdomadaires officielles en traitement des plaies, des discussions de bureau informelles et de la collaboration au chevet du patient. La physiothérapeute a cherché à mobiliser le personnel dans le processus d’apprentissage en le rendant ludique et mémorable, comme l’activité « Christmas Wound Blitzen » (décompte de Noël), qui consistait en des tâches quotidiennes au calendrier de l’avent pour faire participer le personnel.

Parallèlement au mentorat du personnel, les secrétaires de l’équipe ont joué un rôle déterminant dans la conception du système de réservation afin de normaliser les heures de rendez‑vous. Cette mesure a permis au personnel d’avoir du temps pour ses interventions cliniques en soins des plaies, ainsi que pour le soutien aux clients et la sensibilisation, la documentation, la prise en charge des cas et la communication. Des affiches de sensibilisation à l’intention du personnel et des trousses de sensibilisation pour les clients ont été élaborées à partir du bassin existant de documents approuvés par les Services de santé Alberta et rendus facilement accessibles.

Le personnel a pu imprimer ces documents aux fins de son propre apprentissage et les faire connaître aux clients. Ces trousses ont permis de renforcer les connaissances du personnel et des clients sur les signes et symptômes du traitement des plaies. Les secrétaires avaient également préparé des trousses pour que le personnel puisse gagner du temps et « recueillir l’information à la sauvette ».

Orientations et leçons cliniques

Les soins des plaies font maintenant l’objet d’une orientation vers l’IA ou l’IAA le plus approprié, selon le type de plaies et les besoins en matière de prise en charge des cas. Par exemple, les nouveaux clients présentant des plaies aux extrémités inférieures sont orientés vers des professionnels de la santé ayant de l’expérience dans l’évaluation des membres inférieurs, tandis qu’une nouvelle blessure aux extrémités supérieures peut être confiée à un IAA.

Les leçons cliniques hebdomadaires officielles sur les soins des plaies visaient à ce que chacun reste concentré sur les objectifs de la prise en charge, à identifier les obstacles à la guérison et à suivre les progrès du client. Au fil des ans, ces leçons cliniques qui consistaient à se demander quoi appliquer sur les plaies ont évolué vers les principes actuels de la prévention et de la guérison des plaies.

Évaluation, pansements, plan d’intervention et suivi

Réalisation de l’évaluation initiale
Alors qu’il existe une myriade de produits pour traiter les plaies et que notre équipe a la chance d’avoir accès à un grand nombre de ces articles dans le cadre du contrat des Services de santé Alberta, il est de la plus haute importance de comprendre la pathologie de la plaie et sa capacité de guérison avant de choisir un pansement. En comprenant la forme et la fonction du produit, le personnel est mieux informé et choisit des pansements adaptés aux objectifs des clients et à la guérison de la plaie.

Choix du pansement
Il est important de choisir un bon pansement topique et d’encourager le client et la famille à participer au changement des pansements. Toutes les fournitures pour pansements ont été retirées des salles cliniques afin que le personnel ait le temps de réfléchir de manière critique à la forme et la fonction précises du produit qui répondrait à l’objectif des soins.

Observance du plan d’intervention
Le recours cohérent au plan d’intervention et aux outils d’évaluation pour les soins des plaies dans le cadre du programme a été renforcé afin de s’assurer que le personnel ne change pas de produit sans raison clinique. Le chariot de fournitures était organisé de manière systématique, du nettoyage aux produits de finition.

Suivi
Dans la mesure du possible, les membres de l’équipe professionnelle de la clinique de traitement et de soins des plaies locale suivent les clients, sinon ils les visitent à domicile. L’équipe est plus efficace en recevant et en prenant en charge les clients à la clinique plutôt qu’en se déplaçant dans les zones périphériques. Cochrane étant une ville rurale, les déplacements peuvent prendre un temps considérable. Certains clients peuvent vivre à plus d’une heure de route dans des régions très éloignées.

Gracieuseté de Cheryl Grady
La physiothérapeute a cherché à mobiliser le personnel dans le processus d’apprentissage en le rendant ludique et mémorable, comme l’activité « Christmas Wound Blitzen » (décompte de Noël), qui consistait en des tâches quotidiennes au calendrier de l’avent pour faire participer le personnel.

Fournitures et coûts

Dans les communautés rurales, le coût des fournitures pour les clients est couvert par les Services de santé Alberta. La quantité de pansements fournie au client est tout juste suffisante pour quelques changements de pansements, car les produits inutilisés ne peuvent pas être remis en stock. Par conséquent, les quantités de produits, leur péremption et le gaspillage ont été considérablement réduits, et les clients confinés à domicile ne se retrouvent pas avec un surplus de fournitures inutilisées. Cette pratique réduit les coûts associés à l’approvisionnement en fournitures.

Le gestionnaire a examiné le budget alloué à l’équipe pour les fournitures. La première année, le fait de réduire uniquement le nombre de produits sur les chariots de fournitures a permis de réaliser de petites épargnes dans le budget. Ce résultat a été déterminé en examinant le montant réel dépensé, divisé par le coût de démarrage initial.

L’année 2014 a servi de référence, présentant une réduction des coûts de 5 %. L’année suivante, soit en 2015, une nouvelle réduction des coûts de 10 % a été enregistrée. En 2016, les leçons cliniques en traitement des plaies étaient bien établies, et la pratique avait considérablement changé, entraînant des économies de l’ordre de 40 %. La gestionnaire calculait le montant dépensé pour chaque année financière divisé par le budget alloué pour déceler les économies réelles.

Nombre de clients

Le nombre de clients pris en charge était un autre facteur à évaluer. Le programme de l’équipe CHC a continué d’évoluer et le nombre d’orientations a augmenté.

Selon le recensement fédéral de 2022, la population de Cochrane a progressé à un taux de 24,5 % au cours des cinq dernières années. Dès 2020, les économies réalisées avaient diminué étant donné la diminution du budget alloué à l’équipe CHC, parce que les fonds pouvaient être utilisés ailleurs (voir Tableau 1).

Tableau 1

Année Matériel pour les pansements : % économisé (budget de fin de l’année financière/alloué)
2014 5 %
2015 10 %
2016 40 %
2017 59 %
2018 60 %
2019 69 %
2020 30 %

Collecte des données

Le programme de soins à domicile de Cochrane dispose d’un dossier de santé électronique, mais le personnel ne l’utilisait pas toujours pour suivre correctement les diagnostics ou la durée de la prise en charge des clients. Le personnel a vite réalisé le pouvoir des données pour mesurer les résultats. Il a commencé à saisir les codes de diagnostic, en indiquant la date de guérison d’une plaie. Cette pratique lui a permis d’avoir un aperçu rudimentaire de la durée de guérison dès que le diagnostic est établi jusqu’au moment de la guérison de la plaie.

Bien que l’objectif du projet CHC ne se limite pas à la collecte de données, il a permis à l’équipe d’obtenir des renseignements comme le type de plaies observées et le temps écoulé entre la prise en charge des soins jusqu’à la guérison de la plaie. Ces renseignements étaient intéressants pour l’équipe, car ils démontraient qu’ils posaient des gestes concrets dans les soins à leurs clients.

Au début, les membres de l’équipe ont découvert qu’ils devaient passer un peu plus de temps avec les clients, mais au fil du traitement, le temps passé sur les soins diminuait progressivement. Le nombre de visites a changé, les clients ont démontré de l’intérêt envers leurs soins, les produits ont été utilisés plus efficacement et les plaies ont guéri. Il serait intéressant de mettre en place un projet de recherche accompagné d’une méthodologie solide pour recueillir ces renseignements avec précision.

Conclusion

L’aspect le plus passionnant de ce projet pour l’équipe CHC a été l’amélioration des résultats pour nos clients. Après sept ans, nous sommes toujours aussi dynamiques. Du point de vue de la mise en œuvre, il a fallu quatre années solides de soutien, de formation, de renforcement et d’évaluation constants pour arriver là où nous en sommes maintenant, travaillant ensemble comme un engrenage bien huilé.

L’information recueillie fournit une rétroaction en temps réel à notre personnel, montrant à quel point il devient habile à documenter les renseignements dans un système électronique. Chacun est fier de ses connaissances en soins des plaies, de ses interactions avec les clients et de l’offre de soins. Le fait d’avoir une équipe « championne des soins des plaies » a incité de nombreuses personnes à suivre d’autres possibilités de formation et des conférences dans l’espoir de favoriser la planification de la relève pour les prochains dirigeants en soins des plaies.

C’est l’intérêt et l’enthousiasme des praticiens individuels qui les poussent à établir leur spécialité dans les soins des plaies et à poursuivre leurs objectifs de carrière avec des occasions au-delà du programme d’enseignement des Services de santé Alberta. La gestionnaire a fait connaître les résultats de l’équipe à d’autres équipes du programme CHC de la zone de Calgary, en sachant qu’elles peuvent elles aussi instaurer des changements semblables à la pratique pour devenir plus efficaces et améliorer les résultats.

Les nouvelles vont vite dans une petite ville comme Cochrane, et il n’y a pas de meilleur compliment que lorsque des médecins locaux, des unités de soins urgents et de soins actifs, des pharmaciens et d’anciens clients nous appellent pour « réparer » les plaies de leurs patients, amis et familles!

Tout cela n’aurait pas pu être réalisé sans le personnel extraordinaire de soins à domicile de Cochrane.

Références

Baich, L., Wilson, D. et Cummings, G. « Enterostomal therapy nursing in the Canadian home care sector », Journal of Wound, Ostomy and Continence Nursing, 37(1), 2010, p. 53–64. doi:10.1097/WON.0b013e3181c68d65

Association canadienne de soins et de services à domicile. Evidence-based wound care: Home care perspective, 2012 [Fondé sur Baich, Wilson et Cummings (2010)].

McIsaac, C. « Closing the gap between evidence and action: How outcome measurement informs the implementation of evidence-based wound care practice in home care », Wounds 19(11), 2007, p. 299-309.

Orsted, H.L., Keast, D.H., Forest-Lalande, L., Kuhnke, J.L., O’Sullivan-Drombolis, D., Jin, S. et coll. Recommandations pour les pratiques exemplaires pour la prévention et la gestion des plaies. Dans : Fondements des pratiques exemplaires pour la gestion des soins de la peau et des plaies. Supplément de Plaies Canada, 2017. Tiré de https://www.woundscanada.ca/docman/public/health-care-professional/bpr-workshop/1180-pratiques-exemplaires-pour-la-prevention-et-la-gestion-des-plaies/file

Statistique Canada. Recensement fédéral, population de Cochrane, 2022. Tiré de https://www.cochrane.ab/Civic Alerts

World Population Review. « Cochrane population 2022 » (du recensement fédéral canadien), 2022. Tiré de https://worldpopulationreview.com/world-cities/cochrane-population


Cheryl Grady, inf. aut., M. Nurs., était l’ancienne gestionnaire de secteur pour le programme de soins continus et palliatifs aux aînés des Services de santé Alberta.
Celine Feagan, B. Sc. Physio, est physiothérapeute pour le programme de soins à domicile intégrés des Services de santé Alberta à Cochrane.
​​​​​​​​#pratique
#modèlesdesoins
#santécommunautaire
#soinsàdomicile
#pratiqueinterdisciplinaire
#collaborationinterprofessionnelle
#soinsauxpatients
0 comments
104 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire