Blog Viewer

S’exprimer haut et fort (première partie) – Faciliter la réflexion sur la prise de mesures contre le racisme

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2022/05/16/hearing-our-voices-part-1-facilitating-nurses-refl

Dans leur vidéo, les auteures suscitent une réflexion sur la question du « Que faire? »

Par Michelle Danda, Jessica Key, & Claire Pitcher
16 mai 2022
Les auteures du présent article d’infirmière canadienne ont créé le film ci dessus, Hearing Our Voices: De-centering Whiteness In Health Care, afin de reconnaître que le racisme existe en soins de santé et d’explorer des moyens d’évoluer vers une position antiraciste.

Le racisme est omniprésent dans notre système de soins de santé. Depuis le printemps 2020, les médias et de nombreux milieux de travail mettent davantage l’accent sur l’existence du racisme systémique. Ces conversations sont particulièrement importantes au sein des établissements de soins de santé et des forces de l’ordre. Chez certains membres du personnel infirmier, ces conversations ont suscité le choc, voire la confusion : « Quoi? Ici, au Canada? Je ne connais personne de raciste au sein de mon équipe! Ce doit être un malentendu! » Pendant ce temps, pour d’autres (en grande partie pour les personnes racisées qui sont témoins et victimes de racisme sur une base régulière), ces conversations se faisaient attendre depuis longtemps.

L’Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC) a publié des déclarations sur sa position concernant le racisme à l’égard des Autochtones dans les soins infirmiers et les soins de santé et le racisme envers les Noirs dans les soins infirmiers et les soins de santé.

Nous aimerions vous inviter à un dialogue à ce sujet.

Au cours des 18 derniers mois, alors que les infirmières et infirmiers étaient aux prises avec la question et la réalité dynamique du racisme dans les soins de santé, beaucoup se sont interrogés : « Que puis je faire pour remédier au problème et rendre l’environnement où je travaille plus sûr et plus accessible à tous? » Nous aimerions vous inviter à un dialogue à ce sujet. Le problème du racisme systématique heurte de plein fouet bon nombre d’infirmières et d’infirmiers, surtout ceux qui s’identifient comme étant Noirs, Autochtones ou de couleur, dans leur travail clinique quotidien et dans les établissements de santé. Pour beaucoup, ce racisme systémique s’est fait sentir dès le début de la formation.

L’été 2020 nous a révélé une occasion de faire partie du changement. Notre action collective a mené à la création d’un court métrage intitulé Hearing Our Voices: De-centering Whiteness In Health Care (S’exprimer haut et fort : pour que la blancheur ne soit plus au centre des soins de santé), qui traite du racisme en soins de santé afin d’en reconnaître l’existence et de faciliter un dialogue et la mise sur pied des mesures connexes que nous croyons nécessaires pour que la profession infirmière s’affranchisse du racisme.

Nous vous offrons la possibilité de visionner notre court métrage ici et vous invitons à vous pencher sur les questions suivantes menant à une réflexion personnelle ou au dialogue. La semaine prochaine, nous vous proposerons des ressources et un résumé des réflexions comme suivi aux questions proposées ci-dessous.

Questions aux fins de réflexion

  1. Que signifie le terme « racisme » pour vous? Quels facteurs ou influences extérieurs ont façonné votre perception de ce terme? Votre perception du terme a t elle changé au fil du temps? Si oui, dans quelle mesure?
  2. Croyez vous que le racisme existe dans les soins de santé? Sur quels exemples tirés de votre pratique infirmière se fonde votre réponse à cette question? Avez vous eu l’occasion d’entendre des défenseurs des intérêts des patients racisés ou des fournisseurs de soins de santé exprimer leurs réflexions sur le racisme dans les soins de santé?
  3. Selon vous, quel est votre rôle dans la reconnaissance du racisme dans les soins de santé et dans la lutte contre ce racisme? Quelles différences ou similitudes voyez-vous entre votre rôle et celui que la profession infirmière en général joue dans la reconnaissance du racisme et la lutte contre ce problème?

Dans le cadre de ce projet, nous avons identifié la nécessité d’élaborer des stratégies et des outils pour maintenir un engagement public continu. Si vous avez d’autres questions sur le film ou si vous souhaitez en discuter davantage, rendez-vous sur notre site Web The Shift Change (en anglais seulement).


Michelle Danda, inf. aut., Ph. D.(c), CSPSM(C), a obtenu son diplôme du programme accéléré de baccalauréat en sciences infirmières de l’Université de Calgary en 2008. Elle est infirmière spécialisée en informatique et exerce en soins infirmiers en santé mentale à l’Hôpital Lion’s Gate à North Vancouver, en Colombie Britannique. Elle vit à New Westminster et y élève ses quatre beaux enfants avec son conjoint, qui est aussi infirmier spécialisé en informatique et en santé mentale. Elle est doctorante dans le cadre du programme de sciences infirmières de l’Université de l’Alberta, et sa thèse porte sur l’histoire de l’enseignement en sciences infirmières psychiatriques en Colombie Britannique.

Jessica Key, inf. aut., B. Sc. inf., est citoyenne des nations Musgamakw Dzawada’enuxw et est d’origine britannique et irlandaise. Elle est infirmière autorisée et travaille actuellement comme clinicienne en soins aux patients autochtones, où son travail est axé sur l’adoption accrue de la sécurité culturelle autochtone dans les établissements de soins actifs, sur l’antiracisme et la décolonisation dans les soins de santé, ainsi que sur le soutien et la défense des clients et des familles autochtones. Elle termine actuellement une maîtrise en sciences infirmières à l’Université de la Colombie Britannique, et est aussi fondatrice et directrice de la société Akala.

Claire Pitcher, inf. aut., M. Sc. inf., détient un baccalauréat en sciences de la nutrition et de l’alimentation de l’Université de l’Alberta (2009), un baccalauréat en sciences infirmières (2011) et une maîtrise en sciences infirmières (2017) de l’Université de la Colombie Britannique (UBC). Elle est également membre associé du corps professoral de la faculté des sciences infirmières de la UBC. Elle est descendante de pionniers anglais et irlandais et habite actuellement sur le territoire Musqueam, Skwxwú7mesh (Squamish) et Tsleil-Waututh. Elle est résolue à mettre en application une optique antiraciste et anti oppression à tous les aspects de sa vie personnelle et professionnelle.


#analyse
#déontologie
#équitéetjusticesociale
#relationpersonnelinfirmier-patients
#pratiqueinfirmière#professionnalisme
#racisme
​​​​​
0 comments
206 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire