Blog Viewer

Des étudiants visionnaires créent un groupe Canada’s Tooth Fairy

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2020/04/06/students-with-vision-the-canada-tooth-fairy-group
avr. 06, 2020, Par: Krista Winarsky , Marcella Ogenchuk
boy looking at his smile after one tooth fell out
iStock.com/NovaDefehr

Messages à retenir :

  • Les caries sont évitables, et pourtant, les chirurgies dentaires représentent le tiers des opérations chirurgicales pédiatriques au Canada.
  • Le groupe Canada’s ToothFairy, en partenariat avec des enseignantes et enseignants de maternelle, a créé un programme de brossage de dents quotidien.
  • À l’initiative d’étudiants, le groupe Canada’s ToothFairy a considérablement amélioré la santé générale d’enfants à risque dans une école de Saskatoon et peut facilement être adapté ailleurs.

La fée des dents,  tooth fairy  en anglais,est un personnage imaginaire aussi connu et aimé des jeunes enfants que le père Noël. Dans les cultures influencées par le folklore occidental, les enfants mettent les dents de lait qu’ils ont perdues sous leur oreiller et reçoivent de l’argent en échange.

La santé buccodentaire pendant la petite enfance

De bonnes pratiques de santé buccodentaire dès la petite enfance créent des précédents pour la santé et le bien-être généraux pour le reste de la vie. La santé buccodentaire influe sur la santé générale ainsi que sur la qualité de vie (Rowan-Legg, 2013). En outre, de plus en plus de données montrent un lien direct entre les maladies buccodentaires et les maladies systémiques (Kane, 2017).

La santé buccodentaire touche aussi le processus de développement de la communication, de la socialisation et de l’estime de soi (Locker et Matear, 2000). Par ailleurs, les extractions dentaires peuvent nuire à l’alignement des dents permanentes et augmenter le risque de problèmes dentaires par la suite.

La douleur buccodentaire a des effets majeurs sur les enfants, de la perte de sommeil à une croissance insuffisante, en passant par des problèmes comportementaux et un apprentissage ralenti (Schroth, Harrison et Moffat, 2009).

Malheureusement, les chirurgies dentaires représentent le tiers des opérations chirurgicales pédiatriques au Canada. Elles visent à traiter des caries de la petite enfance chez les enfants d’âge préscolaire (ICIS, 2013). Les taux sont presque quatre fois plus élevés pour les enfants des quartiers les moins aisés, trois fois plus élevés dans les secteurs ruraux que dans les quartiers urbains, et neuf fois plus élevés parmi les populations à prédominance autochtone. Pour des milliers de ces enfants, les caries sont traitées sous anesthésie générale (ICIS, 2013). Or elles sont évitables avec de bonnes pratiques d’hygiène buccodentaire.

student nurses at Greater Saskatoon Catholic Schools event
Marcella Ogenchuk
De g. à d. : Mandy Currie, Mallory Gardiner, Krista Winarsky, Tania Funk. Les infirmières étudiantes contribuent à la santé générale et au bien-être d’enfants d’une école élémentaire du centre-ville de Saskatoon en leur apprenant une bonne hygiène buccodentaire.

Le groupe Canada’s ToothFairy (CTF)

En 2013, notre groupe d’étudiantes et étudiants en soins infirmiers pédiatriques (diplômés de la promotion 2015) du Collège de sciences infirmières de l’Université de la Saskatchewan a montré que l’on pouvait exercer une grande influence sur les communautés locales. Pas encore infirmières et infirmiers autorisés, nous avons cerné un besoin important en santé buccodentaire lors de notre stage clinique dans des écoles élémentaires du centre-ville. Très rapidement, nous avons cofondé le premier groupe Tooth Fairy au Canada (sur la base de l’American Tooth Fairy, fondé en 2006). Notre groupe a officiellement vu le jour en janvier 2014.

Pendant notre stage clinique, nous avons appris que la santé buccodentaire des familles et des particuliers de statut socioéconomique inférieur, des personnes sans régime de soins dentaires et des enfants autochtones était nettement plus mauvaise que celle de l’ensemble de la population canadienne (CDA, 2017). Un solide filet de sécurité sociale, comme celui qu’offrent les services du CTF par exemple, peut aider à réduire les risques pour la santé (CDA, 2017); de plus, le CTF peut avoir une incidence en aval en enseignant aux jeunes l’importance de la santé buccodentaire.

Programme de brossage de dents : principales caractéristiques

Le but de notre groupe était d’influencer directement les habitudes d’hygiène buccodentaire des enfants et leur bien-être général, en collaboration avec le milieu scolaire du centre-ville de Saskatoon.

Depuis le printemps 2014, le groupe CTF, en partenariat avec des enseignants de maternelle, a établi un programme de brossage de dents quotidien. Notre groupe d’étudiants a créé du matériel pédagogique, maintenant utilisé pour soutenir les écoliers qui participent au programme. L’un des grands axes du programme était de les aider à prendre en charge leur hygiène buccodentaire.

Le programme de brossage de dents a commencé au début de notre stage clinique, en 2013. Le groupe CTF a été créé officiellement en 2014, et bien qu’il n’ait pas officiellement continué, des groupes successifs d’étudiants en soins infirmiers pédiatriques ont poursuivi son travail jusqu’en 2017.

… les chirurgies dentaires représentent le tiers des opérations chirurgicales pédiatriques au Canada…

Mise en œuvre du programme de brossage de dents

De 2013 à 2014, en tant que co-fondatrices du groupe CTF, nous avons animé des séances d’enseignement pour des élèves, de la maternelle à la 8e année. Les plus âgés ont assisté à un exposé sur la santé buccodentaire et ont reçu des articles d’hygiène buccodentaire à utiliser chez eux (brosse à dents, soie dentaire et dentifrice). Des séances de révision et d’enseignement ont ensuite été offertes de temps à autre, au besoin.

Les élèves de maternelle ont assisté à une première séance de formation, puis on leur a présenté le programme de brossage de dents, où ils se brossent les dents à l’école tous les jours. Un suivi a été fait de façon intermittente avec les enseignants par les infirmières et infirmiers.

Par ailleurs, au printemps 2015, les étudiantes en sciences infirmières ont servi de mentors à des étudiants en sciences infirmières en début d’études qui faisaient leur stage clinique, et leur ont parlé du programme du groupe CTF. À partir de 2016 et jusqu’en automne 2017, Mme Winarsky, infirmière autorisée, a continué à faire du mentorat pour les étudiantes et étudiants de troisième et quatrième années de sciences infirmières en présentant des exposés sur les possibilités d’adhérer au groupe CTF sous l’égide du Collège de sciences infirmières.

Le mentorat incluait de la formation sur la disparité entre les familles de niveaux socioéconomiques différents en ce qui concerne la santé buccodentaire, sur la prévalence des caries et sur les pratiques du groupe CTF, ainsi que le partage des ressources existantes en santé buccodentaire. L’intérêt et l’enthousiasme des étudiantes et étudiants en sciences infirmières pour les améliorations que l’on pouvait apporter aux populations à risque étaient toujours manifestes.

Student nurses participate in an oral health presentation
Marcella Ogenchuk
De g. à d. : Mandy Currie, Mallory Gardiner, Krista Winarsky, Tania Funk Des infirmières étudiantes participent à une présentation sur la santé buccodentaire pour des enfants d’une école intermédiaire du centre-ville de Saskatoon au printemps 2015.

Résultats

Entre 2013 et 2017, le groupe CTF a présenté une quinzaine de séances de formation sur la santé buccodentaire en dehors des heures de classe. Pendant plusieurs de ces séances, de nouveaux diplômés en sciences infirmières ont servi de mentors à des étudiantes et étudiants en sciences infirmières. Après chaque séance de formation, les participants faisaient oralement le point et réfléchissaient à ce qu’ils avaient bien fait et ce qu’ils pourraient améliorer (SRNA, 2018).

En collaboration avec les professeurs du Collège de sciences infirmières, nous avons créé une vidéo sur le groupe CTF. Nous y expliquons les disparités qui existent dans les écoles du centre-ville de Saskatoon en matière de santé buccodentaire ainsi que les objectifs et incidences du groupe CTF. Dans la vidéo, Mme Funk dit qu’à son avis, faire partie du groupe Canada’s Tooth Fairy est une excellente façon de passer du temps en compagnie d’autres étudiantes et étudiants en sciences infirmières et d’acquérir des compétences transférables dans sa carrière. Mme Currie explique pour sa part qu’elle a appris beaucoup de choses élémentaires qu’on penserait évidentes pour le personnel infirmier, mais qui sont souvent oubliées.

Le programme de brossage de dents était au départ offert dans une seule classe. Maintenant, grâce au soutien constant d’étudiantes et étudiants en sciences infirmières, 75 enfants de maternelle d’une école du centre-ville se brossent les dents tous les jours. Par ailleurs, les élèves emportent chez eux une trousse contenant une brosse à dents et du dentifrice pour les mois d’été.

Le groupe CTF, avec ses professionnels et ses étudiantes et étudiants en sciences infirmières, est d’utilité publique, car il contribue à la santé générale et au bien-être d’enfants à risque (Funk, Currie et Winarsky, 2015).

Enseignements tirés

D’après notre expérience, documenter systématiquement par écrit chacune des séances d’enseignement et y réfléchir aurait été utile pour avoir un sens plus exact de l’efficacité du groupe CTF. Nous avons aussi découvert plusieurs obstacles à la participation à temps complet des étudiantes et étudiants en sciences infirmières au groupe CTF (en particulier le manque de temps consacré spécifiquement à la sensibilisation à la santé buccodentaire et le besoin d’avoir des incitatifs convaincants).

De ce fait, pour renforcer le recrutement d’étudiantes et étudiants pour le groupe CTF et pour promouvoir le programme, nous recommandons de créer d’autres vidéos de promotion de la santé; d’informer de façon systématique les étudiantes et étudiants en médecine, en sciences infirmières et en dentisterie au sujet du programme; d’offrir des incitatifs convaincants dans ces disciplines. Nous pensons qu’un recrutement accru améliorera les connaissances des élèves du primaire au sujet de la santé buccodentaire et augmentera les résultats positifs pour la santé.

Maintenant, grâce au soutien constant d’étudiantes et étudiants en sciences infirmières, 75 enfants de classes de maternelle d’une école du centre-ville se brossent les dents tous les jours.

Prochaines étapes

La carie dentaire continue d’être la maladie chronique numéro un chez les enfants (ADC, 2017). Bien que le groupe CTF national ait été dissous, continuer son travail dans le cadre de la pratique clinique de tous les jours permet de combler une lacune importante dans la prévention des caries pédiatriques.

Pour ce qui est de l’avenir, le groupe CTF prévoit de continuer le mentorat et l’enseignement offert par des professeurs et des professionnels de la santé buccodentaire aux étudiantes et étudiants en sciences infirmières sur les questions d’hygiène buccodentaire. Des élèves plus âgés d’écoles du centre-ville qui connaissent le groupe CTF et à qui on a expliqué la philosophie du programme serviront de mentors à des élèves plus jeunes en suivant la méthode de la retransmission de l’information, où l’apprenant fait la démonstration de ce qu’il a appris. Avec l’information encore fraîche à l’esprit, les mentors auront plus de chances de présenter les compétences et connaissances importantes aux enfants d’une façon qui favorisera leur intégration dans leurs habitudes quotidiennes. Le groupe CTF continuera d’encourager des professionnels d’autres disciplines, comme les dentistes et les médecins, à participer.

Le groupe CTF est d’utilité publique, car il contribue à la santé générale et au bien-être d’enfants à risque en apportant un soutien continu pour des aptitudes autoréglementées liées à la santé par des étudiantes et étudiants et des professionnels familiers avec la pratique (Funk, Currie et Winarsky, 2015).

Références

Association dentaire canadienne (ADC). Les Canadiens vulnérables et l’importance des programmes de soins buccodentaires ciblés, 2017. Consulté sur http://www.cda-adc.ca/etatdelasantebuccodentaire/vulnerable/.

Funk, T., Currie, M. et K. Winarsky. Canada Tooth Fairy Group, 2015.

Institut canadien d’information sur la santé (ICIS). Traitement des caries dentaires évitables chez les enfants d’âge préscolaire : coup d’œil sur la chirurgie d’un jour sous anesthésie générale, 2013.

Kane, S. F. « The effects of oral health on systemic health », General Dentistry, 65(6), 2017, p. 31-34.

Locker, D. et D. Matear. Oral disorders, systemic health, well-being and the quality of life: A summary of recent research evidence, 2001, Community Dental Health Services Research Unit, Université de Toronto.

Rowan-Legg, A. « Oral health care for children: A call for action ». Paediatric Child Health, 18(1), 2013, p. 37-43 (réaffirmé en 2018).

Saskatchewan Registered Nurses Association (SRNA). Continuing competence program, 2018.

Schroth, R. J., Harrison, R. L. et M. E. Moffat. « Oral health of Indigenous children and the influence of early childhood caries on childhood health and well-being », Pediatric Clinics of North America, 56(6), 2009, p. 1481-1499. doi:10.1016/j.pcl.2009.09.010


Krista Winarsky travaille avec bonheur comme infirmière autorisée aux services de santé maternelle du nouvel hôpital pour enfants Jim Pattison (2019) à Saskatoon (Sask.).
Marcella Ogenchuk, Ph.D., est professeure associée au Collège de sciences infirmières de l’Université de la Saskatchewan. Elle a une vaste expérience en soins infirmiers pédiatriques, et les cours qu’elle donne et les recherches qu’elle mène portent actuellement sur les enfants et les jeunes.

#pratique
#enfantsetjeunes
#promotiondelasanté
#environnementsdepratique
0 comments
13 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire