Blog Viewer

Contribuer à l’atteinte des objectifs de développement durable des Nations Unies

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2022/08/29/nurses-un-sustainable-development-goals

Devenir un « citoyen mondial » et avoir une influence sur la santé au pays ainsi qu’à l’étranger

Par Deborah Baiden
29 août 2022
istockphoto.com/portfolio/DonwilsonOdhiambo
La pandémie de COVID-19 a mis en évidence l’effet inégal sur les résultats en matière de santé des populations marginalisées.

En réfléchissant à la pandémie de COVID-19, je me suis rendu compte de la rapidité à laquelle un problème de santé peut rapidement prendre des proportions mondiales. S’il y a bien quelque chose que j’ai appris des pandémies, c’est que les problèmes de santé et les stratégies pour y faire face peuvent avoir des répercussions mondiales.

Gracieuseté de Deborah Baiden
Deborah Baiden a émigré au Canada depuis le Ghana, en Afrique de l’Ouest. Elle se considère comme une « citoyenne du monde » ayant une « perspective unique sur la façon dont elle perçoit la santé mondiale ».

J’ai émigré au Canada depuis le Ghana, en Afrique de l’Ouest. Je me considère comme une « citoyenne du monde », ce qui signifie que j’ai une perception enrichie de la diversité du monde dans lequel nous vivons et de l’interconnexion de tous ces éléments. Non seulement je suis une citoyenne du monde, mais je suis aussi une infirmière qui a travaillé dans un pays à revenu faible à moyen et qui vit actuellement au Canada, un pays à revenu élevé. Je crois donc avoir une perspective unique sur la façon dont nous pouvons percevoir la santé mondiale.

En 2015, tous les pays membres des Nations Unies ont ratifié le Programme de développement durable 2030 dans le but commun d’atteindre les 17 objectifs de développement durable (ODD) du Programme d’ici 2030 (Nations Unies, s.d.). Les ODD sont conçus pour obtenir des résultats équitables entre les pays et fournissent un objectif mondial d’amélioration des résultats en matière de santé et de la qualité de vie pour tous.

Je me penche sur trois de ces ODD en reconnaissance des rôles variés des infirmières et infirmiers dans la promotion d’une bonne santé et du bien être, la réduction des inégalités et des iniquités, et le partenariat avec les patients et leurs familles, les communautés, les équipes multidisciplinaires et les organisations. De nombreux infirmiers et infirmières de partout au monde, y compris du Canada, peuvent être fiers du travail déjà accompli vers l’atteinte des ODD. Comme je l’explique ci dessous, il est possible d’en faire encore plus.

Mise en application des objectifs de développement durable dans la pratique infirmière

Objectif 3 : Bonne santé et bien être

L’Organisation mondiale de la Santé définit la santé comme « ne consistant pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». La santé est plutôt un continuum. Malheureusement, le long de ce continuum, les populations marginalisées continuent d’évoluer vers une morbidité et une mortalité accrues.

L’ODD 3 vise à garantir la bonne santé et le bien être de tous. Le personnel infirmer et les étudiants en sciences infirmières de partout au monde contribuent à la réalisation de cet objectif.

La pandémie de COVID-19 a toutefois mis en évidence l’effet inégal sur les résultats en matière de santé des populations marginalisées. Comme la santé relève de la politique, il est donc essentiel que les infirmières et infirmiers acquièrent des compétences telles que la pensée critique, le plaidoyer et la réflexion afin de pouvoir se mobiliser dans une action transformatrice. Les connaissances sociopolitiques que les infirmières et infirmiers acquièrent en servant des patients marginalisés permettent de s’assurer que ces compétences peuvent être utilisées efficacement.

Il reste beaucoup à faire pour promouvoir une bonne santé et le bien être. Par exemple, dans le domaine de la recherche, les infirmières et infirmiers scientifiques peuvent envisager une recherche qui est inclusive. Pour les populations sous représentées dans la recherche, des stratégies de recrutement culturellement adaptées pourraient être élaborées.

La pandémie a aussi des répercussions sur la santé et le bien être du personnel infirmier. Le système de soins de santé doit soutenir le personnel infirmier et les autres professionnels de la santé en adoptant des politiques qui les soutiennent grâce entre autres à des niveaux de dotation adéquats et à des conditions d’emploi équitables. Sinon, comment les infirmières et infirmiers peuvent ils contribuer à la réalisation des ODD en tant que citoyens du monde si leur propre santé et bien être sont laissés pour compte?

Objectif 10 : Inégalités réduites

L’ODD 10 vise à réduire les inégalités au sein des pays et entre eux. Les infirmières et infirmiers ont été témoins de nombreuses inégalités, surtout durant la pandémie.

Dans le monde, de nombreux infirmiers et infirmières et d’autres professionnels de la santé se sont attaqués de front à ces inégalités. Ils se sont rendus dans des régions où il y avait peu de personnel et peu de ressources, même au delà des frontières internationales, pour lutter contre les inégalités mises à nu par la pandémie.

Au Canada, les populations noires et autochtones et les gens de couleur continuent de subir les inégalités découlant du racisme systémique. Pour lutter contre le racisme, il est essentiel de le dénoncer et de traiter tout le monde comme nous souhaitons être traités (Shellian, 2020; Weisbeck, 2020). À titre de membres du personnel infirmier, nous devons tirer parti de notre présence mondiale pour faire encore plus pour atteindre cet ODD.

Au Canada, la meilleure façon de mettre l’ODD 10 en pratique dans la formation en sciences infirmières est peut être d’intégrer les compétences culturelles et les pédagogies antiracistes et décolonisées dans les programmes d’enseignement et les ressources cliniques. Ainsi, les nouveaux membres du personnel infirmier pourraient acquérir les aptitudes et les compétences nécessaires pour devenir des champions de la réduction des inégalités. En outre, les possibilités de leadership dans la profession infirmière qui favorisent la diversité des candidats pourraient contribuer à donner aux étudiants et au personnel infirmier une vision du monde plus globale.

Objectif 17 : Partenariats pour la réalisation d’objectifs

L’ODD 17 vise à renforcer les partenariats mondiaux en tant que stratégie pour atteindre le développement durable. Les partenariats mondiaux sont évidents depuis le début de la pandémie de COVID-19, entre autres la mise en commun d’idées, de vaccins et de ressources humaines.

Le personnel infirmier peut créer et établir des partenariats à l'échelle mondiale, notamment des collaborations internationales avec des infirmiers ou infirmières chercheurs dans les pays du Sud (ou « en développement »). Le partage des connaissances et de la recherche pourrait aider ces pays à renforcer leurs propres capacités en matière de soins infirmiers et de soins de santé.

Les populations marginalisées continuent d’évoluer vers une morbidité et une mortalité accrues.

Au Canada, le personnel infirmier et les autres professionnels de la santé se sont associés à des centres communautaires, à des organisations confessionnelles et aux médias pour mettre sur pied des cliniques de vaccination, sensibiliser la population, faire passer des tests de dépistage et défendre l’égalité en matière de vaccination. Ils ont ainsi collaboré avec les protecteurs du public et les dirigeants de nombreuses communautés racialisées. De telles collaborations favorisent une confiance accrue dans le système de soins de santé et contribuent à améliorer l’accès aux tests et aux vaccins.

Pour mieux réaliser l’ODD 17, les facultés de sciences infirmières peuvent s’associer pour s’entraider. Les infirmières et infirmiers des établissements d’enseignement peuvent collaborer pour renforcer leurs recherches, en mettant l’accent sur les stratégies d’autonomisation communautaire. On pourrait ainsi non seulement lutter contre les inégalités actuelles, mais aussi formuler des plans de préparation aux catastrophes au moyen des leçons tirées de la pandémie de COVID-19.

Ne laisser personne de côté

Alors que le monde s’apprête à se relever de l’une des pandémies les plus mortelles de l’histoire, il est important de mettre en place des stratégies équitables pour assurer un rétablissement collectif. La pandémie de COVID 19 a mis en lumière les inégalités et démontré comment les déterminants sociaux et structuraux de la santé influent sur les résultats en matière de santé.

La poursuite et le renforcement des contributions des infirmières et infirmiers à la réalisation des ODD pourraient garantir une reprise mondiale durable qui ne laisse personne de côté, ni même le personnel infirmier.

Références

Shellian, B. « Tu aimeras ton prochain », 2020. https://www.infirmiere-canadienne.com/blogs/ic-contenu/2020/08/10/tu-aimeras-ton-prochain

Nations Unies (s.d.). 17 objectifs pour transformer notre monde. https://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/

Weisbeck, E. L’heure est venue d’appuyer de ma voix le mouvement Black Lives Matter, 2020. Tiré de https://www.infirmiere-canadienne.com/blogs/ic-contenu/2020/08/24/lheure-est-venue-dappuyer-de-ma-voix-le-mouvement


Deborah Baiden, inf. aut., M. Sc. inf., est étudiante en soins infirmiers au doctorat à l’Université de Toronto et directrice de la recherche et des politiques au Canadian Black Policy Network.



#opinions
#covid-19
#équitéetjusticesociale
#santémondiale
#santéetbien-êtredupersonnelinfirmier
#santédelapopulation
​​​​​#op​
0 comments
259 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire