Blog Viewer

Enseignements tirés de la clarification du rôle des IP dans les établissements de soins primaires de l’Alberta rurale

  
https://www.canadian-nurse.com/blogs/cn-content/2022/03/21/insights-gained-from-clarifying-the-role-of-nps-in

La recherche et la description de poste peuvent profiter à l’ensemble des provinces et territoires

Par Kathleen Bykowski, Tammy O’Rourke, et Donna M. Wilson
21 mars 2022
www.istockphoto.com/portfolio/SusanHSmith
La synthèse des connaissances et la description de rôle qu’aborde cet article fournissent aux établissements de santé, aux gouvernements et aux communautés une orientation claire sur l’embauche des IP et le recours à leurs services en établissements de soins primaires en milieu rural.

On considère généralement les soins primaires comme le premier point de contact des gens avec le système de soins lorsqu’ils ont besoin de services de santé (Starfield, Shi et Macinko, 2005). L’accès à des fournisseurs de soins primaires facilement disponibles est associé à des résultats cliniques positifs, à des taux plus élevés de soins préventifs et à des coûts moindres pour le système de santé (Institut canadien d’information sur la santé, 2016). Cependant, l’accès à ce service important est inégal au sein de la population canadienne.

Selon le rapport Rural Health Services Review (Alberta), l’accès aux soins primaires préoccupe vivement les Albertains vivant en milieu rural. Et ils ne sont pas seuls. Un accès adéquat aux soins primaires en milieu rural est un enjeu dans l’ensemble des provinces et territoires.

De nombreuses données laissent supposer qu’un recours accru aux infirmières et infirmiers praticiens (IP) pourrait améliorer l’accès aux soins primaires en milieu rural. Certaines provinces, comme l’Ontario et la Colombie Britannique, ont commencé à recourir plus largement aux IP pour améliorer l’offre de soins primaires en milieu rural et urbain. Toutefois, l’incompréhension persiste quant au rôle des IP et nuit à leur pratique autonome en établissements de soins primaires en contexte rural.

L’incompréhension persiste quant au rôle des IP et nuit à leur pratique autonome en établissements de soins primaires en contexte rural.

Sensibilisation au rôle des IP

Pour remédier à cette incompréhension et clarifier le rôle des IP, nous avons synthétisé les connaissances publiées dans des écrits savants (soumis à l’examen des pairs) et non savants (actes législatifs, règlements et documents relatifs à la rémunération), et nous avons rédigé une description exhaustive du rôle.

La synthèse des connaissances et la description du rôle qui suivent peuvent servir à promouvoir l’embauche et l’intégration des IP dans des établissements de soins primaires en milieu rural. Elles fournissent de plus aux établissements de santé, aux gouvernements et aux communautés une orientation claire sur l’embauche des IP et le recours à leurs services en établissements de soins primaires, et améliorent ainsi, en Alberta, l’accès aux soins primaires en milieu rural. D’autres provinces et territoires peuvent faire appel à cette précieuse contribution, car toutes les régions du Canada comptent des communautés rurales où les services de soins primaires risquent d’être inaccessibles ou inadéquats (Statistique Canada, 2021).

Synthèse des connaissances : cinq thèmes

  1. Avantages des IP dans les établissements de soins primaires en milieu rural
    1. L’accès à un fournisseur de soins primaires stable accroît la probabilité d’obtenir des soins de santé complets;
    2. Les cabinets de soins primaires font appel à divers fournisseurs de soins;
    3. Les IP prennent des décisions autonomes pour un large éventail de problèmes de santé;
    4. Les IP soutiennent l’offre de soins complets axés sur le patient en jumelant leurs connaissances médicales spécialisées à une démarche infirmière holistique.
  2. Avantages d’une définition claire du rôle
    1. Connaissance des rôles précis des fournisseurs de soins de santé au sein des patients;
    2. Cohésion accrue de l’équipe multidisciplinaire;
    3. Clarification des fonctions contribuant à une mise en œuvre plus cohérente du rôle;
    4. Meilleure compréhension du modèle holistique empêchant que le modèle biomédical ne prenne le dessus;
    5. Réduction d’une variabilité éventuelle dans la pratique des IP.
  3. Fonctions des IP en soins primaires en milieu rural
    1. Évaluation approfondie de l’état de santé, diagnostic des problèmes courants, élaboration de plans de traitement et prescription de médicaments, et ce, en toute autonomie;
    2. Exécution d’une diversité d’actes cliniques, y compris l’incision et le drainage d’abcès, la suture de la peau, l’avulsion ou la résection d’un ongle, l’interprétation des résultats de laboratoire et d’imagerie, le plâtrage orthopédique et les examens pelviens;
    3. Soutien aux activités de promotion de la santé, telles que la sensibilisation des patients et le dépistage des facteurs de risque;
    4. Prescription des examens nécessaires pour confirmer ou rejeter les diagnostics différentiels, y compris des électrocardiogrammes et des analyses d’urine, du cholestérol et de l’hémoglobine;
    5. Orientation des patients vers d’autres professionnels de la santé, au besoin, et coordination connexe.
  4. Réglementation gouvernementale et professionnelle des IP en Alberta
    1. En vertu de la loi albertaine sur les professions de la santé, les IP sont des infirmières et infirmiers autorisés de niveau avancé qui exercent des activités restreintes autorisées par le College and Association of Registered Nurses of Alberta (CARNA);
    2. Les IP sont des infirmières ou infirmiers autorisés chevronnés ayant au moins une formation de maîtrise;
    3. Le champ d’exercice des IP comprend l’évaluation spécialisée de l’état de santé; le diagnostic; la prescription et l’interprétation de tests diagnostiques; la prescription d’une pharmacothérapie, de traitements et d’interventions spécialisées; la surveillance des résultats cliniques; les soins de suivi et la consultation et l’aiguillage.
  5. Rémunération et avantages sociaux accordés aux IP au Canada
    1. Le salaire recommandé pour les IP à temps plein varie entre 103 000 $ et 135 000 $ en Ontario, en Colombie Britannique et en Saskatchewan. Les avantages sociaux coûtent environ 28 000 $ de plus;
    2. Le gouvernement provincial de l’Alberta soutient les réseaux de soins primaires, qui allouent un financement annuel de 125 000 $ par IP;
    3. Le coût d’embauche des IP (salaire et avantages sociaux) est inférieur au barème de base de la rémunération à l’acte du Régime d’assurance maladie de l’Alberta.

Description de rôle suggérée : infirmière ou infirmier praticien en soins primaires en milieu rural

Objectif

  • Fournir des soins primaires complets aux communautés rurales, y compris la promotion de la santé, la prévention des maladies et la prise en charge des maladies chroniques et aiguës;
  • Défendre les intérêts des patients et leur donner les moyens d’atteindre la santé optimale et le bien être au moyen des principes de soins de santé primaires comme fondement de la pratique;
  • Renforcer l’accès uniforme aux services de soins primaires en assumant une charge de travail autonome d’environ 800 patients.

Salaire, heures de travail et avantages

  • Salaire d’environ 125 000 $ et avantages sociaux d’une valeur de 28 000 $;
  • Poste à temps plein (1 926,4 heures par an).

Exigences en matière de formation et de permis

  • Désignation d’infirmière ou infirmier autorisé et titulaire d’au moins une maîtrise en sciences infirmières;
  • Inscription active auprès du CARNA en tant qu’infirmière ou infirmier praticien ou infirmière ou infirmier praticien diplômé;
  • Pratique conforme à l’annexe 24 (sur la profession en soins infirmiers autorisés) de la loi albertaine sur les professions de la santé;
  • Exercice d’activités réglementées telles que définies dans la loi albertaine sur l’organisation du gouvernement, conjointement aux normes du CARNA qui réglementent ces activités.

Responsabilités cliniques

  • Effectuer des examens physiques et des évaluations approfondies de l’état de santé;
  • Vérifier au besoin les antécédents médicaux, qui comprennent les antécédents personnels et familiaux, les antécédents en matière de santé sexuelle, les habitudes hygiéniques, les facteurs de stress, la génétique et les facteurs de risque;
  • Détecter les facteurs de risque et les signes précoces de maladie chez les patients;
  • Formuler des diagnostics différentiels en fonction des antécédents et de l’évaluation;
  • Prescrire des examens ou les effectuer pour écarter ou confirmer les diagnostics différentiels;
  • Fournir des soins obstétricaux prénatals aux mères dont la grossesse est à faible risque et des soins aux nouveau-nés en santé;
  • Offrir des traitements pharmacologiques et non pharmacologiques, ainsi que de l’information sur la justification, le coût, les effets indésirables et les contre indications des traitements;
  • Évaluer et traiter les maladies épisodiques aiguës, comme les otites, les maux de gorge, les lésions musculosquelettiques, les fractures et les lacérations.
  • En fonction de la réaction du patient, prescrire, doser ou interrompre la médication nécessaire au traitement de maladies chroniques, telles que l’hypertension, le diabète ou l’asthme;
  • Assurer une intervention en cas de troubles de santé mentale courants, notamment sous forme de counseling et d’information, de psychothérapie, de prescription de médicaments et d’orientation vers d’autres fournisseurs et établissements de soins de santé, au besoin;
  • Effectuer des interventions effractives et non effractives, notamment l’incision et le drainage d’abcès, la gazométrie du sang artériel, la suture de lacérations, l’ablation de verrues, la biopsie cutanée, l’ablation de corps étrangers, l’avulsion ou la résection d’un ongle et le plâtrage orthopédique;
  • Fournir des services de planification familiale et de contraception, y compris la mesure du diaphragme et l’insertion et le retrait de dispositifs intra utérins, en plus de procéder aux frottis de Pap;
  • Prescrire et interpréter des examens d’imagerie diagnostique, y compris des radiographies simples, des examens par tomodensitométrie et par imagerie par résonance magnétique, des échographies et des mammographies;
  • Prescrire et interpréter des examens de laboratoire, tels que les électrocardiogrammes, les analyses d’urine, de cholestérol et d’hémoglobine;
  • Procéder aux examens médicaux des conducteurs et remplir les formulaires nécessaires, comme l’exige le ministère des Transports de l’Alberta;
  • Collaborer avec d’autres professionnels de la santé pour assurer des soins complets et des soins de suivi, au besoin;
  • Orienter les patients vers des fournisseurs de soins de santé multidisciplinaires, notamment des médecins de famille, médecins spécialistes, ergothérapeutes, physiothérapeutes, orthophonistes, pharmaciens, nutritionnistes, psychologues, conseillers, récréothérapeutes et travailleurs sociaux;
  • Fournir des renseignements sur les médicaments, la nutrition, la croissance et le développement, la santé sexuelle, la gestion du stress, la prévention des blessures et des maladies, l’exercice, l’abandon du tabac et les autoexamens de dépistage;
  • Reconnaître les signes et les symptômes qui nécessitent une intervention et une consultation de première urgence.

Références

Institut canadien d’information sur la santé. Soins de santé primaires au Canada : Recueil de graphiques sur les résultats d’indicateurs sélectionnés, 2016. https://secure.cihi.ca/free_products/Primary%20Health%20Care%20in%20Canada%20-%20Selected%20Pan-Canadian%20Indicators%202016_FR.pdf

Starfield, B., Shi, L. et Macinko, J. « Contribution of primary care to health systems and health », The Milbank Quarterly, 83(3), 2005, p. 457 502. https://doi.org/10.1111/j.1468-0009.2005.00409.x

Statistique Canada. (2021). Statistique sur le Canada rural. https://www.statcan.gc.ca/fr/sujets-debut/societe_et_communaute/canada_rural


Kathleen Bykowski, inf. aut., B.A., B. Sc. inf., est étudiante à la maîtrise en sciences infirmières à l’Université de l’Alberta.

Tammy O’Rourke, inf. prat., B. Sc./M. Sc., Ph. D., est infirmière praticienne et professeure associée adjointe à la Faculté de médecine familiale de l’Université de l’Alberta.

Donna M. Wilson, inf. aut., Ph. D., est professeure à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de l’Alberta.


#pratique
#modèlesdesoins
#étapesdecarrière
​​#santécommunautaire
#lois
#infirmièresetinfirmierspraticiens
#rôlesinfirmiers
​​#environnementsdepratique
#planificationdeseffectifs
​​
0 comments
276 views

Connectez-vous pour laisser un commentaire