Terminologie 101 : Introduction à la psychométrie

Avril 2016   Commentaires

Psychométrie : Domaine de recherche centré sur l’élaboration et la validation d’outils d’évaluation pour mesurer des variables abstraites


Les travaux des infirmières et infirmiers chercheurs portent sur tout un éventail de variables concrètes et abstraites, qu’ils doivent correctement mesurer pour générer des résultats significatifs. Pour bien mesurer les variables, les chercheurs doivent quantifier leurs observations (leur assigner un score chiffré) en s’assurant que ces scores reflètent fidèlement les variables qu’ils souhaitent mesurer. Des variables concrètes, comme la taille ou le tour de taille, sont tangibles et peuvent donc être mesurées directement (en utilisant un mètre-ruban dans ce cas). Par contre, des variables représentant des concepts abstraits, comme la qualité de vie, la satisfaction au travail ou la dépression, sont intangibles et ne peuvent donc pas être mesurées directement.

Comment quantifier avec exactitude et de façon adaptée des variables abstraites? Voilà la question à laquelle répond la psychométrie. En recherche psychométrique, les chercheurs utilisent leurs connaissances sur la manière dont se manifeste le concept qu’ils veulent mesurer pour créer un instrument de mesure qui rend compte de la façon dont une personne fait l’expérience de ce concept. Les outils psychométriques sont communément appelés inventaires, instruments, questionnaires, mesures ou échelles.

Pour mesurer une variable abstraite, les chercheurs commencent par identifier des indicateurs substitutifs. On peut voir dans ces derniers des manifestations du concept chez une personne. Ainsi, l’insomnie, la perte de l’appétit et le sentiment de ne pas être apprécié sont des indicateurs substitutifs documentés de la dépression. Les chercheurs créent ensuite des questions ou des énoncés, souvent appelés items, qui leur permettront de recueillir de l’information auprès des participants à la recherche sur les indicateurs substitutifs et, ainsi, de quantifier la variable abstraite qui les intéresse. La liste des items est présentée aux participants à l’étude sous forme d’un seul test psychométrique. Souvent, on leur demande de réagir aux items au moyen d’une échelle de Likert, avec des scores allant généralement de 1 (pour « pas du tout d’accord », par exemple) à 5 (pour « tout à fait d’accord », par exemple). Pour les tests psychométriques les plus simples, on calcule le score global d’un participant pour la variable que le test vise à quantifier en additionnant les scores de ses réponses pour tous les items.

La question centrale, en ce qui concerne l’usage de tests psychométriques, est la suivante : comment sait-on si une mesure quantifie correctement la variable abstraite à laquelle on s’intéresse? Par exemple, comment les chercheurs qui utilisent l’échelle d’évaluation de l’état dépressif du Center for Epidemiologic Studies savent-ils qu’elle permet de mesurer correctement la dépression et qu’elle ne mesure pas autre chose? Nous consacrerons les deux prochains articles de cette série à répondre à cette question. Nous nous y pencherons sur les principes de validité et de fiabilité, deux indices qui apportent des preuves qu’un test psychométrique est adapté et exact.


INF-Fusion.ca Articles sur le sujet

MyiLibrary

Maher M. El-Masri, inf. aut., Ph.D.

Maher M. El-Masri, inf. aut., Ph.D., est professeur agrégé et chercheur à la faculté de sciences infirmières de l’Université de Windsor, en Ontario.

comments powered by Disqus